L'une des danses d'origine américaine les plus populaires de l'entre-deux guerre. Inspirée d'une danse pratiquée par la communauté noire de Charleston (Caroline du Sud), elle s'impose aux Etats-Unis avec la comédie musicale "Runnin' Wild" (1923) et en France avec Joséphine Baker dès le milieu des années 1920. Le charleston est une danse qui s'est popularisée aux États-Unis dans les années 1920. Créé dans les années 1900 dans le sud des États-Unis, il prit son essor dans le quartier de Harlem à New York. Cette danse s'inspire du morceau Charleston composé par le pianiste de Harlem James P. Johnson. Elle s'est imposée aux États-Unis avec la comédie musicale Runnin' Wild (1923) et en France avec Joséphine Baker à partir du milieu des années 1920.

 

Le charleston se danse en solo, à deux ou en groupe, sur les rythmes endiablés du jazz hot Danse « caoutchouc », syncopée, à la base du lindy-hop, ses racines sont afro-américaines et rassemblent pas et figures de danse africaine, claquettes, jazz roots... Le Black bottom est une variante de cette danse possédant la même rythmique binaire et syncopée que le charleston.

 

Le charleston, et en particulier le collegiate charleston, est le précurseur direct du lindy hop et du jazz roots (danses des années swing nées à Harlem dans les années 1930 dansées respectivement en couple et en solo / groupe). Aujourd'hui, les danseurs de hip-hop ou de deep house, reprennent bon nombre de pas de cette danse.

Danse solo, danse "caoutchouc", syncopée, de plus en plus populaire à travers le monde, le charleston est une danse très amusante qui vous permet de travailler en solo et d'apprendre des pas qui pourront être utilisés la plupart du temps dans la danse de couple, et spécialement le lindy hop.