Entre 1910 et 1950, Harlem était un lieu où les gens de tous horizons, toutes couleurs et toutes classes se réunissaient. Le « Cotton Club »présentait des artistes noirs et accueillait la riche clientèle blanche et glamour pendant que la salle de bal « Savoy», ouverte en 1926, accueillait la clientèle plus modeste, à forte proportion noire. Le Savoy était malgré tout l'une des rares salles de bal intégrée, c'est-à-dire ouverte aux blancs et aux noirs. Le Savoy était le haut lieu de la danse à Harlem et accueillait l'élite des danseurs dont la troupe des Whitey's Lindy Hoppers. La musique Swing et le Lindy Hop évoluèrent parallèlement dans ces salles de bal et principalement au Savoy.

 

Dans les années 1910 et 1920, dans tous les vaudevilles, les professionnels montraient leurs talents au travers des claquettes et autres danses de cette période. Dans les années 1920 et 1930, les salles de bal américaines sponsorisèrent des concours de danse, au cours desquels les danseurs improvisaient et inventaient de nouveaux pas. C'est dans ce milieu que naquit le Lindy Hop.

 

Légende communément acceptée : le 21 mai 1927, Charles Lindbergh vient de traverser l'Atlantique, c'est le grand saut, "le Big Hop". C'est un évènement mondial qui se fête partout dans le monde, notamment au Savoy. C'est à ce moment qu'un journaliste vient interviewer le meilleur danseur de l'époque (Georges "Shorty" Snowden), pour savoir ce qu'il dansait. Cependant, cette danse n'avait pas de nom particulier, et sans doute à court d'inspiration et/ou en hommage à "Lindy" (Charles Lindbergh), ce dernier répondit qu'il dansait le "Lindy Hop".

Le Lindy Hop fut popularisé à travers tous les États-Unis par la troupe de danse professionnelle, les Whitey's Lindy Hoppers, dont les membres les plus connus sont Frankie Manning, Al Minns et Leon James. On peut voir ces danseurs dans des films comme Hellzapoppin, Un jour aux courses.

 

Le Lindy Hop apparaît pour la première fois à Paris en juin-juillet 1937 dans "the Cotton Club Revue" avec l'orchestre de Teddy Hill2.

 

FRANKIE MANNING

 

 Après une phase sombre entre 1950 et 1980, il est réapparu dans les années 1980 grâce un Suédois, Lennart Westerlund, passionné de swing. Il réintroduisit le Lindy hop en Europe avec l'énergie de plusieurs troupes : Harlem Hot Shots (Suède), la New York Swing Society (États-Unis) et les Jiving Lindy Hoppers (Angleterre). Lors d'un voyage aux USA, il rencontra plusieurs danseurs de la grande époque, dont Frankie Manning qui est la mémoire vivante de cette époque. Franckie a fondé les fameuses troupes de danseurs the Whitey's Lindy Hoppers et cotoyé les plus grands compositeurs de swing : Count Basie, Jimmie Lunceford, Cab Calloway, il appelait chaleureusement Ella Fitzgérald "Sister" et elle l'appelait "Brother". A 92 ans, il est devenu l'ambassadeur du Lindy Hop à travers le monde et a transmis sa passion du swing et de sa danse : le Lindy Hop...

En France, le Lindy Hop est arrivé à la fin de la 2ème guerre mondiale. Les GI's américains l'ont appelé "Jitterbug"et ils ont dû s'adapter aux dimensions réduites des clubs de jazz, comme le Caveau de la Huchette.

Le style musical évoluant, le Lindy se transforma en Be-Bop puis en Rock'n Roll dans les années 60. Aujourd'hui il revient sur le devant de la scène depuis le milieu des années 90. On danse à nouveau le Lindy Hop dans le monde entier grâce à son côté ludique et son originalité.